L’art De Bien Faire Son Jardin En 10 étapes Clés

Articles récents

L’art De Bien Faire Son Jardin En 10 étapes Clés

Le jardinage est un loisir de plus en plus populaire. Il permet de se rapprocher de la nature et d'entretenir son terrain,...

Les 6 avantages du citron dans les cosmétiques

Une tranche de citron pour combattre l'acné et les points noirs Le citron peut parfois réserver de belles surprises...

Les 10 meilleures et pires façons de dormir

1 - Vous dormez dos à dos sans vous toucher Dormir dos à dos est la posture de sommeil...

10 autres utilisations de la farine

1 - Se débarrasser des maux de dos Que l’on passe sa journée assis à un bureau, debout sur...

10 façons créatives d’utiliser vos peaux de banane

Chaque année, plus de 10 milliards de bananes sont consommées dans le monde entier, avec autant de peaux produites à l'occasion. Une...

Le jardinage est un loisir de plus en plus populaire. Il permet de se rapprocher de la nature et d’entretenir son terrain, que cela soit d’un point de vue esthétique ou utilitaire, par la culture de fruits et légumes. Mais nous n’avons pas tous la main verte et le jardinage peut parfois s’avérer être une activité délicate, qui requiert un certain savoir-faire. Quelles sont donc les 10 étapes nécessaires à la réalisation d’un jardin réussi?

1/ La conception de son jardin

Avant de se mettre au jardinage, il faut le concevoir, le dessiner et planifier les cultures que l’on désire pratiquer. L’aménagement de l’espace cultivable doit se faire en fonction de votre terrain et de ses caractéristiques. Réaliser quelques croquis permet de s’imaginer la structure du jardin et aide grandement à sa mise en œuvre.

Il faut être bien conscient que selon la région dans laquelle on vit, l’influence du climat peut conditionner la réussite de certaines plantations. De même pour le sol: disposez-vous d’un sol plutôt sec, argileux, pierreux? Votre terrain est-il plat ou légèrement en pente ? Tous ces paramètres sont à prendre en compte avant de se mettre au travail. 

2/ Le choix des bons outils

Indispensables, les outils pour réussir son jardin doivent être rigoureusement choisis. Ils vous permettront de gratter la terre, de la retourner, de dresser, couper, creuser: toutes les opérations qui transformeront un terrain délaissé, parfois conquis par les broussailles, en terre cultivable et en espace de vie et de détente agréable à habiter. Utiliser le bon outil augmente le rendement de votre jardinage, économise les forces du jardinier et limite la fatigue. 

On distingue les outils à main (râteau à fleur, plantoir, fourche à fleur), les outils à manche (la traditionnelle pelle de jardin, la fourche-bêche, la serfouette, le râteau à gazon), les outils de coupe (du sécateur à la cisaille de haie, en passant par la tronçonneuse) et enfin le matériel d’arrosage (simple arrosoir ou système automatique). On complètera cet équipement par l’usage de machines comme la tondeuse pour entretenir sa pelouse ainsi que d’accessoires corporels comme les gants et les visières, afin de se protéger lors de l’activité.

3/ Bien préparer le sol, le point de départ indispensable

Le sol de votre jardin peut naturellement contenir de nombreux minéraux qui favoriseront la pousse de certaines plantes, mais ce n’est pas toujours le cas. La fertilité d’un sol s’observe à son aspect (couleur foncée ou claire), son humidité et la quantité de pierres qui y sont présentes. Dans de nombreux cas, cultiver des fleurs ou des légumes nécessite l’ajout d’un terreau.

Pour simplifier la démarche, on pourra utiliser un terreau universel qui convient à toutes les cultures et qu’il suffit de mélanger à la terre ou au sable pour obtenir un sol de qualité. Bien évidemment, au préalable de toute culture, un bêchage sera nécessaire pour désherber le sol, éliminer les racines de plantes invasives, retourner la terre pour l’aérer et augmenter ainsi sa fertilité. Ce travail souvent pénible porte ses fruits, mieux vaut dès lors ne pas trop le négliger. Enfin, pour compléter et améliorer le sol, on pourra utiliser des engrais, de préférences d’origine naturelle (car plus efficaces) tels le compost, le fumier ou la tourbe.

4/ Semer vos graines de plantes annuelles et bisannuelles

Ces plantes à graines sont parmi les plus faciles à cultiver. On trouve dans cette catégorie les fleurs les plus populaires pour les jardins en climat tempéré : des œillets d’inde, capucines, cosmos… Après la préparation du sol, il suffit d’y implanter les graines en les enfonçant légèrement dans la terre à quelques centimètres de profondeur. On humidifiera ensuite le sol, de sorte à favoriser la germination dans un délai relativement court.

Attention aux oiseaux: si les graines affleurent à la surface du sol, des merles n’hésiteront pas à venir picorer dans la terre pour s’en nourrir. Il faudra dès lors recommencer. On peut éloigner les oiseaux par des dispositifs réfléchissant la lumière et disposés autour de l’espace délimité pour la plantation des graines (comme les CD, papier aluminium). Selon la variété des graines, il faut bien veiller à l’espace séparant les semis, afin d’anticiper le volume qui sera pris par la plante. Des semis mal espacés pourront limiter la taille de votre massif de fleurs car chaque plant n’aura pas assez de place pour sa croissance optimale. Après cela, un désherbage et un arrosage régulier devrait suffire à apporter facilement des couleurs au jardin.

5/ De l’arbuste à l’arbre, comment s’y prendre?

Les arbustes et les plantes grimpantes sont essentiels à un jardin réussi. Ils apportent une densité supplémentaire de végétaux, tout en se développant pendant de longues années. Par une taille originale, ils contribuent à donner un cachet unique à votre jardin. Le Magnolia, pouvant atteindre 4 à 5 mètres, étonne par la beauté de ces fleurs géantes qui vont éclore à chaque printemps.

On pourra acheter un jeune arbuste dans un magasin botanique. Il est vendu sous trois formes: à racines nues, en motte et en conteneur. On privilégiera ces derniers pour une mise en terre rapide et efficace. Le procédé est relativement simple. Il faut d’abord creuser un trou dont la profondeur correspond aux racines de l’arbuste à implanter. Il faut veiller à ameublir le fond du trou avec une fourche-bêche. Ensuite, il convient d’ôter l’arbuste acheté de son pot ou conteneur, de vérifier l’état de santé des racines, et de le positionner, sans mettre à nu les racines, dans le trou, que l’on comblera précautionneusement. Pour cela tenir l’arbuste par la tige principale et le déposer tout en délicatesse. On complètera l’opération par un tassement de la terre et un léger arrosage.

6/ Un classique du jardin: le potager

Pratiqué depuis l’antiquité, le potager nécessite beaucoup de travail, mais offre la possibilité gratifiante de se nourrir de ses propres légumes qui auront souvent plus de goût que ceux achetés dans les commerces. Il est important de procéder à un désherbage complet et un bêchage en profondeur. Pour faciliter l’opération, on peut découper la surface du sol en carré et bêcher ensuite la couche d’herbe afin de dégager une large parcelle.

Ratisser le sol pour se débarrasser des pierres et galets est également une étape importante. Une fois le sol prêt, on trace traditionnellement des sillons qui constitueront les rangées de légumes. Précisons qu’une orientation nord-sud permet d’offrir davantage de Soleil. On sème les graines avec soin, à la main pour les répartir de manière équilibrée le long du sillon. Il est ensuite possible de refermer le sillon avec les pieds ou une petite pelle, avec soin pour ne pas abimer les graines. Un éclaircissage et un désherbage régulier devront être pratiqués. Chaque légume possède ensuite ses exigences qu’il faut connaître avant de se lancer.

7/ Le jardin fruitier

La plantation d’un verger, quoique nécessitant beaucoup de travail au tout début, permet d’avoir, sur quelques années, une récolte de fruit délicieux, idéals pour les compotes et confitures faits maison. La plantation est similaire à celle des arbustes dont nous avons précédemment parlé, aussi notons les spécificités de l’entretien du verger. Au moment où les arbres font leurs bourgeons au printemps, les oiseaux peuvent venir endommager les fleurs et les tout jeunes fruits.

L’une des protections les plus utiles dans ce cas, consiste en l’installation d’un filet de nylon à maille fine, qui prive l’accès des parties sensibles de vos arbres fruitiers aux oiseaux. Qu’il s’agisse d’un pommier, poirier ou même d’un abricotier, il arrive parfois que certaines branches rompent sous le poids de leurs fruits. Afin d’éviter cela on peut positionner des perches ancrées au sol pour supporter ces lourdes et fructueuses branches. N’oublions pas aussi que pour les plus experts, procéder à une greffe permet d’optimiser le rendement futur de l’arbre, ce qui se pratique souvent pour les cerisiers par exemple.

8/ Réussir sa roseraie par un bon entretien des roses

Il existe plus de 150 espèces de rosiers sauvages, mais à travers les siècles, les botanistes en ont conçu des milliers d’autres. Les rosiers présentent certaines difficultés à l’entretien mais apportent au jardin un véritable charme par leurs couleurs riches et la persistance de leurs fleurs.

Comment s’occuper de ce célèbre arbuste floral? Le rosier étant une plante grimpante de la catégorie des petits arbustes, il convient de canaliser sa pousse par l’utilisation d’un tuteur: souvent un bâton en bois ou en plastique qui soutient et maintient sa croissance. Le plus délicat quand l’on s’occupe d’un rosier, c’est souvent le moment de la taille. Pourtant une taille réussie, qui permet d’avoir ensuite les plus belles fleurs, obéit à quelques principes simples. La taille doit ainsi être une coupe franche, réalisée avec un sécateur affûté, à environ 0,5 centimètres des bourgeons, et effectuée légèrement en biais, de sorte à ce que l’humidité coule à l’opposé du bourgeon. Ainsi faite, la taille assure le déploiement du rosier et sa floraison avec plus de vigueur et plus de couleurs!

9/ Comment maintenir une belle pelouse?

Vu qu’elle occupe tous les espaces restant du jardin, la pelouse est fondamentale pour faire du jardin un endroit convivial. Une pelouse bien entretenue met en valeur les massifs de fleur, les arbustes, le potager, tout en délimitant chaque parcelle de manière claire. Son entretien est facile grâce aux tondeuses motorisées qui réduisent grandement le temps à lui consacrer.

Veillez à sélectionner un gazon de qualité, robuste et résilient, qui pourra être entretenu plus facilement. Pour créer une nouvelle pelouse, on procède à un nettoyage du sol, parfois grâce à un produit désherbant. On le tasse ensuite avec un rouleau et on ratisse pour évacuer tous les petits cailloux. Ce n’est qu’ensuite qu’il est possible de semer un nouveau gazon que l’on accompagnera d’un engrais chimique ou naturel pour favoriser une croissance rapide.

10/ Protéger son jardin: maladies et plantes invasives

Outre les mauvaises herbes, dont il faut se débarrasser manuellement, il existe de nombreuses maladies qui peuvent affecter les plantes d’un jardin. Quels sont les signes indicateurs d’une maladie végétale? Ces signes diffèrent selon les espèces mais il est facile de voire qu’une plante présente des défauts dans son développement.

Des feuilles jaunies, séchées, des pousses déformées, l’apparition soudaine de nombreux insectes jamais observés auparavant, une forte décoloration des feuilles et des tiges: autant d’indices que quelque chose ne va pas à l’intérieur d’une plante. Les maladies peuvent être différentes selon les plantes et il ne faut pas hésiter à recourir aux services d’un jardinier professionnel pour connaître la marche à suivre dans ce cas. Contre les pucerons ou autres cochenilles, on ne pourra éviter l’usage d’un insecticide pour en libérer les plantes atteintes. 

On le voit, un jardin réussi ne nécessite pas tant de connaissances : en suivant quelques bon conseils, on peut éviter les maladresses classiques et réussir de belles cultures selon ses désirs. On pourra alors apprécier des moments de détente autour de nos fleurs cultivées avec amour, ou à l’ombre d’un arbre que l’on admire pousser depuis des années.

author

Emma Hayes

There I was in a hot yoga studio with plenty of bright natural light and bending myself into pretzel like positions for the very first time.

instagram